Retour à la liste
News

Un tour à vélo sur l'EuroVelo 1 – Véloroute de l’Atlantique avant de conquérir le monde !

vendredi 31 janvier 2020
L'été dernier, Ben van Baardwijk et Linda Reimersdahl ont effectué un voyage d'essai de 30 jours en Irlande pour se préparer à leur prochaine aventure autour du monde.

Depuis Rosslare, à l'extrême sud-est du pays, ils ont d'abord emprunté l'EuroVelo 1 – Véloroute de l’Atlantique en direction de l'ouest, vers Waterford, avant de s’éloigner brièvement du tracé de l'EuroVelo en direction du nord et de Dublin. Ils ont ensuite retrouvé l'EuroVelo 1 dans le nord-ouest de l'Irlande et ont poursuivi leur route vers le sud le long de la côte sauvage de l'Atlantique.

Ce voyage faisait partie de leur préparation pour un périple à vélo de 7 ans, qui les mènera sur tous les continents et leur fera parcourir environ 100.000 km. Ils effectuent ce voyage 100 % neutre en CO² pour la bonne cause : en effet, ils collecteront 1€ pour chaque kilomètre parcouru à vélo afin d'aider les personnes vivant dans la pauvreté. Moins de trois mois avant de se lancer dans cette grande aventure, ils ont décidé de partager leur mission avec la communauté EuroVelo !

7FAD95DB-4658-4659-98D6-19627F201EF9_1_201_a.jpeg
Linda et Ben

"Nous planifions notre tour du monde à vélo depuis septembre 2017. Lors de notre mariage, le 24 juin 2018, nous avons affiché sur une carte l’itinéraire que nous prévoyons de suivre, et demandé des cadeaux qui nous permettraient d'acheter des vélos robustes et fiables. La construction de notre site web, la recherche d'un studio de design et de sponsors et la création de notre nouvelle Fondation XPLORid nous ont gardé bien occupés en 2018 et 2019. Nous devons encore vider notre appartement afin de pouvoir le mettre en location, nous décider pour une assurance santé internationale et commander un double passeport. Mais, petit à petit, tout commencer à prendre place.

Il nous reste moins de trois mois. Le temps passe. Le 29 mars, nous organisons une fête de collecte de fonds pour notre famille, nos amis et nos connaissances. Le grand départ est prévu pour le 4 avril. Nous partirons de notre maison à Maastricht et nous roulerons vers l'est, en traversant la Turquie, l'Iran, la Chine et la Mongolie. Bifurquant vers le sud, nous visiterons l'Inde, l'Indonésie et l'Australie. Ensuite, nous nous dirigerons vers le Canada et les États-Unis. Nous traverserons l'Amérique centrale et descendrons jusqu'en Patagonie. Enfin, nous longerons la côte ouest de l’Afrique et nous remonterons vers l’Europe.

Mais tout d'abord, revenons à notre voyage en Irlande en août 2019.

17EEB379-BCDC-40A1-AE3F-E2FED44BC2BB_1_201_a.jpeg
Le vélo chargé

Dès notre arrivée en bateau à Rosslare, nous avons immédiatement commencé à rouler vers Waterford, en suivant en partie l'EuroVelo 1 – Véloroute de l’Atlantique. Ne voulant pas passer la nuit à Waterford même, qui est une ville très fréquentée, nous avons pédalé un peu plus loin et avons fait la connaissance d’un habitant du coin très sympathique qui nous a permis de planter notre tente dans son jardin pour une nuit. Notre visite inattendue a été une agréable surprise pour lui et nous avons pu dormir en sécurité dans notre tente pour cette première nuit en Irlande.

Pour la prochaine étape de notre voyage, nous avons laissé la Véloroute de l’Atlantique derrière nous et nous nous sommes dirigés vers le nord, en direction de Dublin. En chemin, nous avons traversé à vélo les magnifiques montagnes de Wicklow. Nous avons eu beaucoup de chance avec le temps et la circulation. Mais pendant la deuxième semaine, les dieux de la météo ont été moins cléments : nous essuyions régulièrement de grosses averses. On mettait le k-way, on enlevait le k-way, on mettait la capuche, on enlevait la capuche, on mettait le pantalon de pluie, on enlevait le pantalon de pluie, on mettait les lunettes de soleil, on enlevait les lunettes de soleil… Mieux vaut en rire ! Cela devait ressembler à une fête costumée.

C'est à cette époque que nous avons découvert pour la première fois un petit déjeuner irlandais complet, ce qui est ensuite devenu un élément régulier de notre voyage. Lorsque vous brûlez autant de calories par jour, votre corps se met à réclamer de grandes quantités de nourriture ! Nous avons de nouveau rejoint l'EuroVelo 1 dans le comté de Donegal. L'itinéraire était magnifique, avec plusieurs lacs et de hautes montagnes en arrière-plan. Chaque fois que nous arrivions sur la côte, c'était un plaisir d'observer les différences entre les marées basses et hautes. À un moment donné, nous avons suivi un petit tronçon local de piste cyclable qui aboutissait directement sur la plage.

6ADC650C-3FD1-473A-A2C9-A65E6358C0E6.jpeg
L'itinéraire alternatif à marée basse

De Westport à Galway, la route sortait des sentiers battus pour explorer la nature. On pouvait parfois apercevoir une maison isolée au loin vers l'intérieur des terres, mais les villages étaient très éloignés les uns des autres. Arriver à Galway, une ville bien peuplée, fut un grand changement !

Linda et Ben au col de Healy, un peu plus au sud

Toutes les personnes que nous avons rencontrées sur le chemin nous ayant conseillé d’également visiter Dingle, nous avons suivi leurs conseils. Le col de Conor, qui mène à Dingle, n'était pas facile à franchir à vélo, notamment à cause du vent de face orageux et de la pluie que nous avons affrontés. Linda a dû pousser son vélo à plusieurs reprises. Même Ben avait parfois l’impression qu’il risquait de se faire renverser de son vélo. Cependant, la vue depuis le sommet nous a fait oublier toutes ces difficultés. Le trajet le long de la côte à Dingle était magnifique : une belle mer bleue, des rochers et de l'herbe verte. Le brouillard lui donnait un air mythique et mystérieux.

Un peu plus au sud, le col de Ballaghbeama ressemblait à une scène du Seigneur des Anneaux : d'énormes rochers de chaque côté et une route étroite entre les deux. Il nous a fallu quelques jours de plus pour revenir à Waterford et ainsi compléter notre tour d'Irlande.

6323F80A-97F7-4F4E-B8E2-DA0F8E38FDC4_1_201_a.jpeg
Une scène digne du Seigneur des Anneaux

Après notre expérience en Irlande, nous avons décidé d'apporter quelques changements dans la planification de notre tour du monde à vélo. En voici quelques exemples :

Linda devant un restaurant de petit-déjeuners

La charge : Ce que nous devons revoir en premier lieu, ce sont nos bagages. Nous transportions trop de kilos ! La ration alimentaire d'urgence doit être limitée autant que possible. En général, il suffit de transporter suffisamment de nourriture pour une journée. De plus, nous laisserons à la maison les confortables sièges pliants que nous pensions emporter avec nous, et Ben se chargera de quelques kilos supplémentaires des bagages de Linda. Nous échangerons également les plateaux de nos vélos, en mettant le petit à l'avant et le grand à l'arrière, ce qui facilitera les montées en montagne.

Nécessité d’un jour de repos : Après 6 jours de vélo, il faut vraiment prendre un jour de repos. En Irlande, nous étions tenus par un horaire car nous ne devions pas rater notre ferry, et nous avons roulé sans arrêt pendant 30 jours. Nous voulions tous les deux atteindre le ferry le plus rapidement possible. De plus, après quelques jours de vélo, nous étions dans un tel flux que nous ne voulions pas nous reposer. Mais bon sang, nous étions si fatigués après ces 30 jours !

Pieds mouillés : Nous avons essayé diverses techniques pour garder nos pieds au sec les jours pluvieux. Mais rien ne fonctionne quand on fait du vélo sous la pluie pendant 5 heures. Même avec nos chaussettes imperméables, nous avons fini par avoir les pieds mouillés. Nous avons maintenant acheté de bonnes bottes de protection pour vélo qui, nous l'espérons, nous permettront de garder nos pieds au sec.

Oscillation : nous avons remarqué que les deux vélos souffraient d'oscillations. Ce sont des vibrations qui déstabilisent le vélo. Pour résoudre ce problème, nous avons placé un "ViscoSet" sur le haut de la fourche de nos vélos. Bien que les vélos soient lourdement chargés à l'arrière, cela fonctionne parfaitement.

Tout comme en Irlande, nous passerons généralement la nuit sous la tente pendant notre tour du monde. Le camping sauvage est souvent interdit et n'est pas toujours sûr. C'est pourquoi nous avons pris l’habitude de demander aux habitants de la région si nous pouvons planter notre tente dans leur jardin, leur garage ou leur cabane. De cette façon, nous rencontrons de nombreuses personnes vivant dans des conditions différentes. Nous sommes souvent invités chez eux et présentés à leur famille et à leur communauté. De parfaits étrangers partagent parfois leur nourriture avec nous et nous offrent un abri. Les gens veulent savoir d'où nous venons et où nous allons à vélo. Ces personnes ont leurs propres besoins, inquiétudes, souhaits et rêves, et pourtant elles font preuve d'une énorme générosité et hospitalité. Nous aimerions aider les personnes que nous rencontrons, lorsque cela est nécessaire.

4B47AF45-7B73-4DB0-8789-35F7700BE8FD_1_201_a.jpeg
Linda et Ben dormant sur la paille

Les dons nous permettent d'apporter une aide directe, non pas en leur donnant de l'argent mais en leur achetant les choses dont ils ont besoin. Par exemple, des produits d'épicerie du marché, une chèvre, un mouton ou une vache, un nouveau réfrigérateur ou un congélateur. Ou encore en réparant un vélo, une mobylette ou une voiture, ou même en payant une visite chez le médecin ou le dentiste, en achetant des médicaments, des vêtements, des chaussures, un nouveau toit, etc. Pour réaliser ce rêve, nous collectons 1€ pour chaque kilomètre parcouru à vélo.

42C70803-6E85-46EB-B37C-BBC97DC2CC27_1_201_a.jpeg
Les lacs et montagnes d'Irlande

Conclusion Générale: L'Irlande est un beau pays très vert, avec des habitants généreux. Bien que les Irlandais ne semblent pas faire beaucoup de vélo eux-mêmes et restent souvent sur les routes secondaires, nous ne nous sommes pas retrouvés dans des situations dangereuses à cause de la circulation. Gardez cependant à l'esprit que vous pouvez être confrontés à des montées difficiles et parfois à des vents (de face) puissants et à de la pluie - il y a une raison pour laquelle l'Irlande est si verte ! En définitive, ce voyage était une préparation parfaite à notre tour du monde.

Pour en savoir plus sur les aventures de Ben & Linda, consultez leur blog www.xplorid.today. Vous pouvez également les retrouver sur Instagram, [https://www.facebook.com/XPLORid.today Facebook, Twitter et Youtube.

Toutes les photos sont prises par Ben van Baardwijk et Linda Reimersdahl.

¹ViscoSet = A l’aide de plaques d'amortissement spécialement conçues, le « ViscoSet » stoppe l'oscillation des vélos avant que celle-ci ne puisse atteindre un niveau dangereux. Ces fines plaques sont intercalées dans une cartouche et connectées à la fois au cadre et au guidon. Lorsque les plaques entrent en rotation l'une contre l'autre, un gel de fluorocarbone entre chaque couche assure un amortissement visqueux qui arrête l'oscillation du guidon.

²Note de la rédaction : La meilleure façon de minimiser les vents de face lors des déplacements à vélo sur la côte atlantique de l'Irlande est de rouler du sud au nord car les vents dominants viennent du sud-ouest.